La néobanque Monzoface à la crise du Covid-19

billet de banqueAlors que les banques en ligne s’en sortent plutôt bien par rapport à la crise du Covid-19, la néobanque britannique Monzo voit sa valorisation boursière chuter. Explications.

Comparer pour changer de banque

Un plan de sauvetage pour Monzo ?

La néobanque Monzo était valorisée à deux milliards de Livres sterling avant la crise du Covid-19. Mais tout comme le virus n’a pas épargné le Royaume-Uni, la banque en ligne a du mal à maintenir son financement. Selon le Financial Times, sa valorisation boursière a baissé de 40%.

La néobanque semble aussi avoir perdu des actionnaires potentiels. En janvier SoftBank était en pourparlers avec Monzo. Il semblerait qu’elle doive désormais se contenter de ses investisseurs historiques (Accel, Y Combinator ou encore Goodwater Capital).

Cependant, l’heure n’est pas encore à la fermeture. Toujours selon le Financial Times, ses investisseurs actuels devraient lui permettre de tenir jusqu’au deuxième semestre 2021 et atteindre ainsi la rentabilité.

La crise du Covid-19 et les néobanques

Les néobanques tirent leurs revenus principaux des commissions générées par l’utilisation de la carte bancaire.

Avec la crise du Covis-19, les clients sont restés chez eux et ont beaucoup moins utilisé leur carte de crédit. Par exemple, N26 a vu ses transactions bancaires baisser de 30%. Cela représente un déficit important pour les néobanques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *