BNP Paribas veut diviser par cinq le financement du pétrole

BNP Paribas Fin octobre, plusieurs ONG avaient mis en demeure la BNP Paribas de réduire ses financements dans le secteur pétrolier et gazier. La banque vient de répondre dans un communiqué en annonçant qu’elle comptait diviser par cinq lesdits financements.

Découvrir BNP Paribas

80% de financements d’énergies bas carbone en 2030

La BNP Paribas souhaite réduire à « moins d’un milliard d’euros » ses encours de crédit dans le secteur pétrolier. Elle compte ainsi, à l’horizon 2030, augmenter à l’inverse ses encours de crédit dans les énergies bas carbone (énergies renouvelables, nucléaire et biocarburants) à 40 milliards d’euros, contre 24,8 milliards en septembre 2022, soit 80% de son portefeuille. 

La banque souhaite également réduire ses encours de crédit dans le domaine gazier de 30%.

« En 2015, au moment de la signature de l’accord de Paris, les financements à la production d’énergies bas carbone ne représentaient qu’une part limitée du portefeuille de crédits de BNP Paribas« . Grâce à ces nouveaux objectifs, « le groupe aura ainsi réalisé 80% de sa transition en moins de 15 ans« , explique Jean-Laurent Bonnafé, le directeur général de la banque.

🔗 Trouver la meilleure banque

Mise en demeure par trois ONG

Fin octobre 2022, trois ONG (Les Amis de la Terre France, Notre Affaire à Tous et Oxfam France) avaient mis en demeure la BNP Paribas. Les ONG dénonçaient les financements de la banque au secteur de l’extraction et de la production de pétrole, en contradiction avec le  « devoir de vigilance » environnemental de la BNP Paribas.

Selon elles, « BNP Paribas s’est imposée entre 2016 et 2021 comme le 1er financeur au monde de 8 géants pétro-gaziers qui prévoient à eux seuls plus de 200 nouveaux projets d’énergies fossiles ».

La BNP Paribas a jusqu’à jeudi pour leur répondre. Les associations pourront ensuite décider de lancer ou non une assignation.

La BNP Paribas n’est cependant pas la seule banque mise en cause : le Crédit Agricole est également tenu à l’œil. À l’heure actuelle, il est particulièrement difficile de trouver une banque réellement éthique.

Rédigé par Claire Krust
Le 25/01/2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *