Société Générale – Crédit du Nord : fermeture de 157 agences en 2023

Société Générale - Crédit du Nord : fermeture de 157 agencesSi la fusion entre la Société Générale et le Crédit du Nord ne doit pas s’effectuer avant le 1er janvier 2023, un plan d’action a déjà été présenté en interne. Ainsi, en 2023, c’est 157 agences qui devraient fermer. Au total, cette fusion devrait entraîner la disparition de 600 à 650 agences d’ici 2025.

► Trouver la meilleure banque

Priorité sur la fusion d’agences

Le calendrier des fermetures des agences suite à la fusion des banques traditionnelle Société Générale et Crédit Agricole vient d’être partagé via un document interne :

  • 157 agences en 2023
  • Environ 300 agences en 2024
  • Le reste en 2025

Au total, c’est presque 650 agences Société Générale et Crédit du Nord qui fermeront leurs portes dans le cadre du projet « Vision 2025 ».

Néanmoins, le groupe semble vouloir mettre en avant une fusion des agences d’une même ville et proches les unes des autres, plutôt qu’une véritable suppression. Comme l’explique Sébastien Proto (directeur général adjoint des réseaux de la Société Générale et du Crédit du Nord), « les décisions seront prises au niveau local en fonction de la qualité de l’emplacement, de la taille de l’agence, de ses fonctionnalités. Il n’est pas question de faire disparaître en priorité les agences d’une enseigne ou de l’autre ».

>> À lire : comment ouvrir un compte Société Générale ?

Jusqu’à 900 postes supprimés en 2023

Le projet « Vision 2025 » inclut notamment 3 700 suppressions de postes d’ici trois ans. La fusion débutant en 2023 amènera avec elle les premières suppressions de postes : 900 au total pour cette première année. Il s’agira surtout de postes de « front office », c’est-à-dire liés directement à l’accueil et au contact de la clientèle.

Toutefois, la direction met l’accent sur le fait qu’il n’y aura aucun départ contraint. Ainsi, les ressources humaines devraient bientôt recevoir les personnes concernées afin de leur proposer plusieurs éventualités : mobilité, départ ou encore, reclassement.

Sébastien Proto précise ainsi que « le rythme de départs à la retraite, avec 1 500 personnes chaque année dans les deux enseignes permettra de gérer le rapprochement et de continuer à recruter dans le même temps ».

► Changer de banque : comment faire ?

Rédigé par Cindy Lapaille
Le 31/05/2022
Modifié le 09/06/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *