Des frais d’incidents bancaires de plus en plus élevés

frais d'incidents de paiementsSelon l’UFC-Que Choisir, les frais d’incidents bancaires en France sont trop élevés si on les compare aux autres pays. L’association appelle même le gouvernement à faire revenir les banques à la raison pour qu’elles réduisent leurs frais.

► Comment changer de banque ?

Les banques prélèvent de nombreux frais

Ce n’est pas la première fois qu’un organisme de défense des consommateurs dénonce les frais d’incidents pratiqués par les banques. Les banques traditionnelles prélèvent de nombreux frais, (cependant, il est possible de trouver des banques sans frais.)

Les frais évoqués par UFC-Que Choisir concernent les frais de rejet de prélèvement et les frais liés à la lettre d’information pour compte débiteur non autorisé.

En France, les frais de rejet de prélèvement sont trois fois plus élevés qu’en Belgique, huit fois plus qu’en Italie et dix-sept fois plus élevés qu’en Allemagne. Ces frais entrent en jeu lorsque le solde sur votre compte bancaire n’est pas suffisant. Dans ce cas, la banque effectue un rejet de prélèvement.

La lettre d’information pour compte débiteur non autorisé correspond à la lettre que vous recevez si vous dépassez votre découvert autorisé. Dans cette lettre, la banque vous indique de réapprovisionner votre compte bancaire afin que les paiements et prélèvements puissent avoir lieu.

L’UFC-Que Choisir nous révèle que 24% des banques facturent en moyenne 10,70€ de frais pour l’envoi de la lettre d’information pour compte débiteur non autorisé.

Jusqu’à 1,8 milliard d’euros de bénéfice pour les banques

Sur l’année 2020, selon l’UFC-Que Choisir les banques auraient gagné 1,8 milliard d’euros grâce à ces frais d’incidents bancaires. C’est énorme, surtout comparé à d’autres pays dans lesquels les prélèvement sont beaucoup moins importants.

Lorsqu’un prélèvement est rejeté il va être à nouveau présenté quelques jours après. Si la somme nécessaire n’est toujours pas présente sur le compte cela crée un doublon. Ces fameux doublons sont estimés à 400 millions d’euros selon l’Union fédérale des consommateurs.

Les banques réaliseraient une marge d’au moins 86% sur les frais d’incidents.

L’UFC-Que Choisir appelle le gouvernement à contraindre les banques pour qu’elles ne puissent plus pratiquer de frais déraisonnables.

Lutter contre les frais bancaires grâce aux banques en ligne

Dans ce tableau vous pouvez retrouver les banques en ligne les moins chères :

BanquesCarte bancaire classiqueCarte bancaire haut de gamme 
Boursorama BanqueVisa Welcome GRATUITE
1 opérations/mois, sinon 5€/mois
Ultim GRATUITE
1 opérations/mois, sinon 9€/mois
► VOIR L’OFFRE
FortuneoMasterCard GRATUITE
Dès 1 200€ de revenus
GOLD MasterCard GRATUITE
Dès 1800€ de versements/mois
► VOIR L’OFFRE
BforBankVisa Classic GRATUITE
Dès 1 200€ de revenus
Visa Premier GRATUITE
Dès 1 600€ de revenus
► VOIR L’OFFRE
Hello bankHello One GRATUITE
1 opération/mois, sinon 3€/mois
Hello Prime 60€/an
Dès 1 000€ de revenus
► VOIR L’OFFRE
Orange BankMasterCard GRATUITE
1 opération/mois, sinon 2€/mois
MasterCard Premium 95,88€/an
Sans condition de revenus
► VOIR L’OFFRE
MonabanqVISA CLASSIC 24€/an
Sans condition de revenus
VISA PREMIER 60€/an
Sans condition de revenus
► VOIR L’OFFRE

Boursorama Banque est la banque en ligne la moins chère. Elle propose deux offres bancaires gratuites et sans conditions de revenus et propose de nombreux frais gratuitement. Par exemple, la commission d’intervention et la lettre d’information pour compte débiteur non autorisé sont gratuits.

Rédigé par Lucie Rousselot
Le 13/06/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *